Category:

ATELIER

ATELIER 8

by Anne

Se fabriquer un carnet de créativité

Si vous avez découvert le contenu de mes précédents ateliers, vous connaissez maintenant mon amour pour les papiers très divers: papiers récoltés, papiers transformés, papiers détournés, papiers peints…

Pour ce nouvel atelier, je vous propose d’utiliser toute la diversité de papiers que vous avez récoltés pour vous fabriquer un carnet de création. Je le nomme comme cela car il peut servir de carnet de croquis, de carnet de voyage, de carnet de mémoire… mais aussi d’un carnet pour créer de diverses manières. Je vous en dirai plus lors un prochain atelier.

Pour l’instant, il est important de fabriquer un carnet avec des papiers qui vous plaisent, avec lesquels vous avez un attachement mais aussi des papiers que vous n’avez pas l’habitude d’utiliser, qui seront propices à des créations inattendues.

Papier de soie, papier peint à l’encre, papier avec des empreintes effectuées à la peinture, carte routière recouverte d’empreintes, page de vieux roman jeunesse, papier kraft, papier cadeau, feuille de couleur unie, page de vieux cahier d’écolier, tissu, papier calque, cartonnette, papier buvard, papier calque, papier millimétré, papier crépon, partition, papier canson blanc ou autre…

A l’aide d’une perforeuse, percer régulièrement sur toutes les feuilles, le nombre de trous que vous souhaitez pour relier les pages entre elles.

Munissez-vous

  • d’une ficelle suffisamment solide, un peu enduite, pour qu’elle ne s’effiloche pas,
  • d’une aiguille, si la ficelle est un peu molle, avec un chat assez large et
  • de cartonnette un peu épaisse et découpée de dimensions un petit plus grandes que les pages, pour fabriquer la couverture. Le carton sera ensuite personnalisé; donc cela n’a pas d’importance si vous prenez de la cartonnette avec des inscriptions inscrites dessus, style carton d’emballage d’une boîte à biscottes.
  • Vous pouvez, tout simplement, coudre avec le point arrière: par en-dessous vous ressortez le fil dans le trou suivant et sur le devant, vous piquez à nouveau dans le trou précédent, et ainsi de suite jusqu’à la fin.

Vous voilà prête pour créer, pour laisser libre cours à votre créativité.

Je vous proposerai dans le prochain atelier comment créer sans stress, avec zéro attente, juste créer, s’exprimer plastiquement, sans jugement. Et ce qui est incroyable, c’est que vous ferez tomber des barrières en vous et surtout … apprendre à vous connaitre davantage!

Je ne vous en dis pas plus!;) Prenez déjà le temps de fabriquer votre carnet de créativité personnalisé. Vous pourrez également créer en famille! Alors fabriquez, pour votre enfant ou avec lui, son carnet de créativité!;)

Amusez- vous bien!;)

Créer, ressentez, vivez!

Prenez soin de vous, de votre créativité et de celle de votre enfant!

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour être informée des nouveaux articles!

0 comment
0 FacebookWhatsappEmail

ATELIER 7

by Anne

Comment se fabriquer un petit livre?

Qui dit papier … dit immanquablement livre !


« Un livre est comme un jardin que l’on porte dans sa poche. » 
Gladys TABER

Et si, derrière une simple feuille de papier se cachait un livre !

Et si, à partir d’une simple feuille A4, à plier, un petit livre prenait naissance !

Soit petit,…  mais qui peut contenir de si grandes choses ! Des choses si importantes pour vous !

Un petit livre pour consigner vos haïkus préférés !

Un petit livre pour écrire chaque soir vos 3 moments de gratitude !

Un petit livre pour noter des citations sur le bonheur, qui croisent votre route !

Un petit livre pour dessiner toutes les fleurs sauvages de votre jardin que l’on nomme injustement « mauvaises herbes » !

Un petit livre pour noter les petits mots « craquants » de votre enfant: ses petites phrases si adorables et souvent si justes !

Un petit livre pour vous souvenir des courses que vous devez faire!

Un petit livre pour collecter tous vos fous rires!

Un petit livre pour inscrire les titres des chansons qui vous donnent de l’énergie et vous mettent en joie!

Un petit livre pour ne pas oublier les titres des livres que vous voulez lire! …

Le petit livre de mes haïkus préférés

Vous pouvez utiliser des feuilles de couleur, des feuilles A3, des feuilles format raisin (Ça, c’est pour ceux qui ont beaucoup de choses à consigner, à écrire, à dessiner!…), une feuille A6 (Ça, c’est pour ceux qui veulent réaliser un tout petit livre pour y inscrire des grands secrets !)…

1. La feuille est pliée en 2 dans le sens de la hauteur, à nouveau en 2 dans le sens de la largeur et une seconde fois dans le sens de la hauteur, autrement dit en 8. Déplier.
2. Plier à nouveau en 2 dans le sens de la hauteur et découper jusqu’au plie central. La déplier.
3. Replier la feuille dans le sens de la hauteur, pincer les extrémités et pousser pour créer une ouverture au centre, jusqu’à pouvoir rabattre toutes les parties les unes sur les autres afin matérialiser les pages.
4. Votre petit livre est fabriqué. Vous pouvez mettre un petit point de colle à l’intérieur pour maintenir les pages.

En fixant plusieurs pliages ensemble, vous pouvez obtenir un petit livre plus étoffé si vous avez beaucoup de choses à y noter !

Un pliage à reproduire à l’infini, à décliner et à imaginer sans fin … pour les amoureux de livres et de petits carnets comme moi!

Cette activité peut être également réalisée avec des enfants à partir de 3 ans. Quel bonheur pour eux de faire comme les grands! Quelle joie pour votre enfant  de jouer au dessinateur, à l’écrivain, surtout s’il commence à s’intéresser aux lettres et à la lecture, d’accéder à la création de livres, de mettre un pied dans l’écrit!

Un univers qui les fascine lorsqu’ils vous voient, vous parents, lire et pouvoir apprendre librement ce que vous voulez, quand vous le souhaitez!

Le lecture est source de liberté et comme nous le dit Jean Guéhenno dans sa citation: « Un livre est un outil de liberté »

Amusez- vous bien! 😉

Créer, ressentez, vivez!

Prenez soin de vous, de votre créativité et de celle de votre enfant!

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour être informée des nouveaux articles!

0 comment
0 FacebookWhatsappEmail

ATELIER 6

by Anne

Guirlandons!

Guirlandons! Et oui, ce verbe existe! Il s’agit de confectionner des guirlandes! Envie d’un air de fête? Chez vous, à votre travail, entre amis, avec vos enfants…? Rien de mieux, que de confectionner une guirlande et de l’accrocher dans votre entrée, dans une chambre, dans votre salon, au-dessus de votre poste de travail…!

Rassembler tous les papiers qui vous plaisent: papiers cadeau, carte routière, vieux livres, papier kraft…
Découper des carrés d’environ 10 cm sur 10 cm.
Plier les carrés en 2 et dessiner une moitié de coeur au bord de la pliure.
Découper les tracés et faire 2 trous dans chaque coeur avec une perforeuse.
Enfiler les coeurs sur une ficelle en alternant les couleurs selon ton envie.
Possibilité pour un enfant d’écrire une lettre ou des mots sur certains coeurs, à l’occasion de la fête des mères ou des pères qui approche.

Egayez votre quotidien!;)

Créer, ressentez, vivez!

Prenez soin de vous, de votre créativité et de celle de votre enfant!

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour être informée des nouveaux articles!

0 comment
1 FacebookWhatsappEmail

ATELIER 5

by Anne

Des Coeurs partout!

Lorsque vous commencez à « ouvrir » les yeux, à être attentive à votre environnement, vous pouvez apercevoir des éléments naturels en forme de coeur partout autour de vous!

Oui, c’est incroyable et extraordinaire!

Vous pouvez choisir de mettre votre attention en éveil pour découvrir à chaque instant ou détour de chemin, quelque chose qui a la forme d’un coeur: une ombre, une feuille, une cerise « mal » formée, une pomme de terre avec une excroissance, un coquillage, une branche d’arbre …

Les enfants sont très doués pour ce jeu d’exploration.

1. Vous pouvez prendre ces éléments en photo et les poster sous le #photopareidoliecoeur sur Instagram.

2. Vous pouvez choisir de créer en utilisant le modèle du coeur.

De la même façon que dans l’atelier 4 « Etes-vous plutôt fleurs ou ballons? »,

  • vous pouvez découper des coeurs dans différents papiers: papier cadeaux, catalogue, papier kraft, papier de soie, carte routière usagée, papier journal précédemment peint, papier de sachet de thé…,
  • les partager en 2, en 3…,
  • assembler les moitiés, les quarts avec des teintes, des graphismes… différents, 
Tracer, découper, partager, assembler… s’amuser!
  • vous pouvez utiliser ces coeurs reconstitués pour faire du Art postal c’est-à-dire décorer vos enveloppes avec les coeurs collés dessus, créer des cartes à envoyer…
Coeurs généreux – Coeurs partageurs

3. Vous pouvez partir de l’idée du coeur pour inventer des coeurs que vous personnalisez.

Vous pouvez découper dans les papiers que vous aimez une représentation du coeur que vous voulez vous offrir ou offrir. Même en ne sachant pas dessiner, vous pouvez exprimer facilement votre idée. Il n’y a que votre imagination qui peut vous limiter!

idées de coeurs à l’infini selon votre imagination!

Alors amusez-vous! Reliez-vous à votre coeur! Et toutes ces activités peuvent être faites pour vous et avec un enfant. Les enfants sont très créatifs, et surtout lorsqu’il s’agit de se relier à son coeur!

Créer, ressentez, vivez!

Prenez soin de vous, de votre créativité et de celle de votre enfant!

Et je serai très heureuse que vous me racontiez votre petite pause, rien que pour vous ! 

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour être informée des nouveaux articles!

1 comment
3 FacebookWhatsappEmail

ATELIER 4

by Anne

Nous pouvons continuer à nous amuser avec toutes les sortes de papiers que nous trouvons chez nous : papier cadeaux, catalogue, papier kraft, papier de soie, carte routière usagée, papier journal précédemment peint, papier de sachet de thé…

Tracez des cercles à partir de différents cylindres. Je n’utilise jamais de compas. Je choisis 2 tailles de verre : 1 verre avec un petit diamètre et 1 autre avec un diamètre un petit peu plus grand.
Au crayon de papier, au dos des ronds, tracez des traits pour partager par moitié, par quart, en forme de ying-yang…
Et découpez les ronds sur les traits tracés.
Maintenant, mélangez les couleurs et les motifs : vous pouvez associer une moitié rouge avec une moitié bleue, une moitié avec des fleurs avec une moitié qui n’a pas de fleurs,  deux quarts rouges et un quart marron et un dernier quart orange… 

 Laissez libre cours à votre imagination, à votre intuition.

Ballons
Vous pouvez ajouter des nuages, en papier déchiré…
Fleurs
Vous pouvez ajouter de l’herbe…

Si vous réalisez l’activité avec un enfant, elle peut être menée en plusieurs fois, selon sa concentration et sa motivation: les étapes peuvent être dissociées ou enchainées.

  1. Un jour, tracer et découper les ronds
  2. Un autre jour : tracer les traits et partager les ronds
  3. Une autre fois, associer, différemment, les moitiés et les quarts puis les coller
  4. Ajouter des tiges, des feuilles, des ficelles, peindre le fond ou passer de la craie…

L’essentiel est de s’amuser, de libérer sa créativité et de partager ce moment de complicité autour de la création.

Vous pouvez ensuite observer et étudier vos créations en procédant avec la démarche « Observer les similitudes et les différences », expliquée dans l’article Comment créer sans (se) juger ?, paru la semaine dernière.

Créer, ressentez, vivez!

Prenez soin de vous, de votre créativité et de celle de votre enfant!

Et je serai très heureuse que vous me racontiez votre petite pause, rien que pour vous ! 

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour être informée des nouveaux articles!

0 comment
0 FacebookWhatsappEmail

ATELIER 3

by Anne

Créer avec le matériau le plus basique, sans colle, sans outil…

En ces temps très troublés et particuliers, je vous propose de créer, même si vous n’avez pas de matériel créatif à la maison. 
Pas de feutres, pas de crayons de couleur, pas de peinture, pas de ciseaux, pas de colle…! Vous allez quand même pouvoir créer, juste avec vos mains et une simple feuille blanche A4 … et même écrite si vous avez terminé votre ramette de feuilles, parce que vos enfants ont dessiné tous les jours depuis le début du confinement!;)

L’idée de cette activité est initiée par le superbe album Beau jour tout blanc de Rascal aux éditions La maison est en carton: album plein de tendresse, d’amour et de poésie.

Avec vos doigts et vos mains, vous pouvez 

  • déchirer, déchirer en bandes (parce que le papier se déchire mieux dans un sens que dans l’autre), en lanières, en petits morceaux, déchiqueter…
  • plier, déplier, étaler, plier en accordéon, ne plier qu’un seul bout, plier comme une enveloppe, plier comme pour cacher un petit secret, envelopper…
  • rouler, enrouler, dérouler, former un cylindre, entourer…
  • percer, transpercer, trouer, lacérer…
  • tordre, entortiller
  • froisser (faire des boules), défroisser, 
  • aplatir… 
  • créer des ponts, glisser sous…

Explorez, sans chercher forcément à créer quelque chose de figuratif, mais, en ayant à l’esprit, que cette proposition d’activité permet de s’orienter vers une création en volume, et à sortir d’un aplat plus fréquent.

Lorsque vous déchirez, froissez… soyez attentif, attentive, au toucher du papier sous vos doigts et vos paumes de mains et surtout aux bruits produits par le papier en fonction de l’action effectuée. Déchirer ne produit pas le même son que froisser… A ce moment-là, vous êtes vraiment présent(e) à votre créativité! Suivez votre intuition! Rentrez dans votre bulle de concentration et amusez-vous!

Si vous souhaitez conserver votre production, vous pouvez, tout à la fin, mettre un point de colle sous chaque élément, sans trop aplatir pour garder le volume et juste maintenir le papier en place. En collant imparfaitement, les ombres créées, très riches en effet, peuvent subsister.

Si vous créez avec un enfant (dès 3 ans, l’adulte peut aider au déchirage: action difficile pour les petits mais très riche pour travailler la préhension entre le pouce et l’index), il est intéressant à la fin du travail, d’observer vos créations respectives, sans comparaison ni jugement de « C’est plus beau! », juste chercher les similitudes et les différences d’actions et d’effets, verbaliser et nommer les actions… Et surtout avoir été, dans la joie, d’avoir partagé cet instant de création!

A vous de jouer!

Créer, ressentez, vivez!

0 comment
0 FacebookWhatsappEmail

ATELIER 2

by Anne

Vous êtes maintenant attentif aux papiers qui croisent votre route dans le quotidien: du sachet de thé au ticket de cinéma, en passant par le papier kraft emballant le bouquet qu’on vous a offert… Vous chinez, vous récoltez avec plaisir et intérêt les papiers qui vous interpellent.

Dans ce nouvel atelier, je vous propose de découvrir 5 façons d’explorer tous ces « trésors », en vous reliant à vos sens, en étant à l’écoute de vos ressentis. A partir de cet atelier, vous pouvez créer dans le figuratif ou être simplement ouvert à vos sens, dans une totale présence à soi.

1. Sentir la matière:

Je vous invite à toucher avec attention les papiers que vous saisissez entre vos doigts: les palper, les caresser, les frotter, ressentir s’ils possèdent des textures différentes, du relief, des éléments insérés, des épaisseurs différentes, s’ils sont grossiers, minces, soyeux, lisses, légèrement rugueux, râpeux, poreux, glacés…

Vous pouvez même attirer votre attention sur l’odeur des papiers: certains peuvent avoir une odeur parfumée, d’encres, de renfermé, de vieux livres…

2. Découper:

Pour choisir les morceaux que vous allez découper, vous utiliserez plus le sens de la vue: sens extrême stimulé dans votre quotidien et dans notre société. Je vous conseille de prendre des ciseaux avec des lames assez courtes, un peu comme des ciseaux d’écolier. Ce n’est pas obligé qu’ils aient des bouts ronds, mais avec une lame plus courte, votre découpage sera plus précis.

A vous de faire votre choix: « Tiens, ce papier me plait parce qu’il a une ligne jaune. Cette teinte est intéressante par sa nuance. Ce dégradé est lumineux. Le coté rugueux de ce papier peut contraster avec le côté très lisse et glacé de cet autre papier… » Observez les papiers avec attention en ne choisissant que ceux qui vous plaisent. Faites confiance à votre petite voix intérieure, à votre intuition.

3. Déchirer:

De la même façon, vous allez sélectionner et isoler des morceaux de papiers qui vous attirent, mais cette fois-ci, en déchirant. C’est moins habituel! Dans le quotidien, nous déchirons souvent pour jeter à la poubelle des documents dont nous n’avons plus besoin. Là, vous pouvez choisir de déchirer la petite partie d’une facture, sur laquelle vous voyez des chiffres écrits en gras, des lignes tracées dans une autre couleur… Soyez attentif au sens de déchirage: Y a-il un sens plus aisé pour déchirer? Est-ce que le déchirage est régulier comme une bande, haché? Est-ce que le blanc du papier d’en-dessous apparaît à certains endroits? Est-ce que si je déchire le papier sur l’envers, j’obtiens le même résultat? Déchirer permet d’explorer à l’infini, beaucoup plus que de découper.

4. Tendre l’oreille:

Avons-nous l’habitude de créer en écoutant les bruits autour de nous? Vous pouvez écouter la différence de sons lorsque vous découpez ou lorsque vous déchirez, lorsque vous utilisez un papier de soie, au ton délicat, du papier kraft, au timbre plus grave et lourd, ou du papier journal, très sonore… A ce moment-là, lorsque vous êtes dans l’écoute de l’action de vos gestes, vous êtes complètement relié(e) à vous-même, à votre création; Plus besoin de parler, ni de penser, juste écouter, suivre les sons et créer, présent à vous-même.

5. Agencer, associer, coller:

Vous avez découpé, déchiré. Maintenant, vous avez rassemblé sur votre table de travail des morceaux avec des formes, des textures, des couleurs, des lignes… qui vous plaisaient.

Le véritable travail de création peut commencer. Vous pouvez choisir de créer de manière figurative, représenter quelque chose de bien défini. Vous pouvez aussi choisir de créer de manière abstraite. Sans idée préconçue, vous suivez votre intuition: posez un morceau sur un bord de la feuille, au centre, dans un angle, associez-lui un morceau similaire en forme, en texture, en couleur… ou très différent pour faire un contraste. Vous pouvez travailler par similitudes ou différences, ou encore avec un élément fédérateur, comme une ligne qui se continue… Laissez libre cours à votre force créative dans la présence à soi, sans retenue.

Voici une page de mon carnet, pas comme modèle, mais pour attirer votre attention sur les effets différents entre les papiers découpés et déchirés.

Vous pouvez créer simplement pour vous, pour vous exercer sur des feuilles blanches, du papier recyclé, dans un carnet de croquis ou si vous avez besoin que vos créations « servent », vous pouvez recouvrir la couverture d’un cahier, créer une carte à envoyer, la page d’en-tête du nouveau mois dans votre bullet journal…

Très bonne exploration sans attendre un quelconque résultat, qui pourrait être lié à un jugement de beauté, juste créer et s’amuser, juste libérer votre créativité.

A vous de jouer!

Créer, ressentez, vivez!

0 comment
0 FacebookWhatsappEmail

ATELIER 1

by Anne

Vous vous demandez peut-être comment développer votre créativité, quelle technique choisir, quel matériel possédé et utilisé, qu’exprimer, à partir de quel support, quel laps de temps consacré… ?

Toutes ces interrogations vous freinent, vous empêchent de passer à l’action, vous procurent des ressentis de jugement sur vos capacités, sur le regard que votre entourage pourrait porter à cette activité, sur l’utilité de consacrer du temps à cette activité…

C’est tout à fait normal, je suis aussi passée par toutes ces interrogations, et encore aujourd’hui certaines croyances peuvent ressurgir !

Enfant, vous ne vous posiez pas toutes ces questions. Vous suiviez votre intuition, votre plaisir ! 

Alors si vous souhaitez vraiment vous reconnecter à votre créativité, vous allez faire pareil ! Qu’est-ce qui vous apportait de la joie ? Ca pouvait être la peinture, le découpage, le tricotin, faire des pompons, la poterie… Il y a tant de solutions pour créer!

Je vous propose de commencer le cheminement par le papier.

Le papier ! Matériau bien simple et à la fois si mystérieux ! Il provient bien sûr, comme vous le savez des arbres ! Et les arbres sont des êtres vivants qui entretiennent avec les autres êtres vivants des liens particuliers ; Ils nous apportent force et sérénité.

Alors commençons par le papier !

De nos jours, le papier est partout dans notre quotidien ; au point que nous n’y faisons même plus attention ! Accordons-lui toute notre conscience !

Vous n’avez besoin d’aucun matériel, n’y d’un temps particulier. Il vous suffit, juste, de regarder autour de vous, d’avoir conscience de votre quotidien.

Vous pouvez rassembler dans une belle boite tous les papiers que vous rencontrez dans la journée et qui vous attirent, que vous aimez, qui déclenchent en vous un intérêt, un ressenti de bien-être ! Connectez-vous à vos ressentis!

L’intérêt peut se situer au niveau de son toucher, de sa texture, de sa douceur, de sa couleur, de ses motifs, de sa fragilité, de son odeur, de son bruit au toucher, de sa transparence… 

J’aime les papiers qui emballent les sachets de thé car ils sentent bons et que leur texture est un peu poreuse.

J’aime les vieilles cartes soutières pour les routes tracées dessus comme des chemins de vie, pour la couleur jaunie du papier, pour les anciennes polices d’écriture, pour la présence de rivières, de lacs, de forêts, pour les couleurs et les pictogrammes différents utilisés…

J’aime les vieux livres, les vieux romans ou les anciens manuels de leçons de choses pour leurs pages jaunies, pour les mots ou dessins que je trouve dedans, pour la finesse du papier, pour les petites écritures des légendes des dessins… 

J’aime les journaux pour la finesse de son papier, sa fragilité et sa faculté à se déchirer régulièrement dans un sens mais pas dans l’autre, pour le mystère de ses écritures différentes, pour les journaux étrangers : écritures comme des dessins mais qui ont du sens pour ceux qui parlent la langue ! 

J’aime le papier de soie ou le papier kraft qui entourent les bouquets de fleurs pour sa fragilité et sa transparence ou pour sa solidité, sa trame, ses couleurs neutres ou plutôt colorées quand il est bicolore, pour l’uniformité de sa couleur…

J’aime certains papiers cadeaux mais pas glacés pour leurs motifs.

J’aime les enveloppes reçues, pour leurs timbres oblitérés et leurs petites dentelures, les quadrillages que l’on peut trouver à l’intérieur.

J’aime le papier ligné des vieux cahiers jaunis, des partitions….

Et vous, quels papiers aimez-vous ? Pour quelles raisons ? Est-ce qu’ils vous rappellent un souvenir d’enfance, un moment heureux, une texture agréable…

Amusez-vous à voir autrement les papiers qui croisent votre route et à les collecter!

Prenez soin de vous et de votre créativité! 

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour être informée des nouveaux articles!

0 comment
0 FacebookWhatsappEmail

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire Plus