POURQUOI ET COMMENT CREER AIDE A LA CONNAISSANCE DE SOI?

by Anne

1. Pourquoi le fait de créer aide et permet d’apprendre à se connaître?

J’aimerais bien faire ce tricot, ce dessin, cette nouvelle activité manuelle, écrire ce poème… mais ce n’est toujours pas fait!

Le temps passe, les jours défilent et je n’ai toujours pas commencé ce tricot, pourtant j’ai acheté la laine! Je n’ai toujours pas commencé ce dessin, pourtant j’ai des idées! Je n’ai toujours pas appris cette nouvelle technique, pourtant j’ai regardé des tutoriels! Je n’ai toujours pas écrit une ligne, pourtant j’avais des choses à exprimer!…

Et la liste peut être longue! Pourquoi n’ai-je toujours pas commencé?

La première réponse est souvent: je n’ai pas eu le temps! Taratata! A ce moment-là, je ne suis pas du tout honnête avec moi-même! J’ai pris du temps pour faire d’autres choses! Alors, pourquoi ne pas avoir utilisé ce temps à cette activité qui m’attirait?

La seconde réponse peut être … et elle est déjà plus honnête! Je ne sais pas comment commencer, comment m’y prendre. J’ai peur de me tromper! J’ai peur de ne pas y arriver! Alors, je tourne autour du problème en ne m’y mettant pas. Je procrastine pour être sûre de ne pas devoir affronter des erreurs, de ne pas connaitre un échec! Mais a-t-on déjà appris sans erreur?

NON! Et c’est là tout le mal de notre société et de notre période! Je voudrais que tout soit parfait! Que tout soit réussi dès le premier essai! Mais c’est tout simplement impossible!

Combien de fois se relève un jeune enfant lorsqu’il apprend à marcher? Il en est de même, si je veux réaliser ce tricot qui me plait, si je veux créer ce dessin, si je veux apprendre une nouvelle technique, si je veux écrire des jolies phrases poétiques…

Et le mal de notre société provient, ces dernières années, du fait qu’Internet nous présente et expose à longueur de journée des réalisations abouties et parfaites!

Mais combien de temps, ces créateurs ont-ils mis pour parvenir à cette qualité de réalisation? Combien d’erreurs ont-ils commises? Combien d’essais ont-ils répétés?

Alors il n’y a que 2 choses à faire:

  1. Je planifie dans mon agenda un temps pour créer, comme un moment incontournable (Vous pouvez lire ou relire l’article 2 intitulé « Un moment ritualisé, rien que pour vous! »)! Un moment pour me retrouver, pour me faire confiance, pour m’exprimer à travers ma créativité!
  2. Je me lance, je crée quel que soit le résultat et je lutte contre moi-même, contre mon perfectionnisme! Je recommence si besoin, mais j’avance, je réajuste! La flexibilité cognitive, c’est-à-dire la faculté à trouver des solutions grâce à un feedback immédiat (une éventuelle erreur) est l’unique façon de progresser. Je ne me décourage pas! Je persévère. J’ai perdu des mailles à mon tricot, je cherche la solution pour les rattraper, je détricote, puis recommence… ainsi de suite, en accordant du crédit à mes capacités. Je gagne en confiance en même temps que je gagne en savoir-faire technique, ici le tricot! Ma grand-mère disait: « faire et défaire, c’est toujours travailler! » Derrière cette phrase qui semblait très simple et tout droit sorti de la bouche de La Palice se cachaient 2 pensées primordiales: « je m’améliore en travaillant » et « je peux me faire confiance, j’y parviendrai. »

J’obtiens ce double bénéfice (amélioration de mes compétences et de ma confiance en soi) qui s’ajoute à la satisfaction d’avoir pris du temps pour moi et pour quelque chose qui m’inspire, qui me remplit!

  1. Je me suis retrouvée en créant.
  2. J’ai progressé à petits pas dans cette technique.
  3. J’ai osé.
  4. Je me suis fait confiance en réduisant mon perfectionnisme inhibiteur.
  5. J’ai persévéré: qualité qui peut m’être utile à un autre moment, dans la difficulté.
  6. Je me suis honorée en écoutant cette envie de création.
  7. J’ai été déterminée parce que je me suis positionnée dans mon activité quelles que soient les obligations extérieures…

Je pensais acquérir, uniquement, une compétence de savoir-faire! Mais non! De cette création, beaucoup de compétences de savoir-être en découlent!

2. Comment le fait de créer aide et permet d’apprendre à se connaître?

En plus d’avoir pris du temps pour créer, de m’être enfin lancée, de me faire davantage confiance, de développer ma persévérance…, je vais apprendre beaucoup d’autres choses sur moi!

  1. A quel moment de la journée, j’aime créer, j’aime me retrouver?
  2. Est-ce pour un court temps, un temps forcément assez long?
  3. Est-ce que j’aime créer seule, à 2, à plusieurs dans un atelier?
  4. Est-ce que j’aime créer avec mon enfant?
  5. Est-ce que j’aime créer dans un endroit au calme, dans un lieu public, dans un café…?
  6. Est-ce que j’essaie toujours des techniques avec ce matériau, cette matière…? De la laine, du bois, du papier, de la terre…
  7. Est-ce j’aime reproduire toujours la même démarche, la même technique ou j’aime changer?
  8. Est-ce qu’au bout d’un moment, je me lasse de cette technique et j’ai besoin d’en découvrir une autre! Non, je ne suis pas instable comme je pourrai l’entendre! J’aime aller vers l’inconnu. J’aime découvrir, j’aime apprendre! J’aime les challenges et la difficulté, même si cela fait peur!
  9. Est-ce que j’ai besoin d’être guidée ou j’aime élaborer moi-même mes étapes de création?
  10. Est-ce que mes créations utilisent toujours les mêmes palettes de couleurs?
  11. Est-ce que j’ai du mal à utiliser certaines couleurs?
  12. Est-ce que mes créations s’inspirent de la nature?
  13. Est-ce que j’aime montrer, partager mes créations ou les garder secrètes pour moi?
  14. Est-ce que j’aime les offrir?
  15. ….

Vous êtes-vous déjà posée(s) toutes ces questions? Auparavant, je ne me questionnais pas! Mais depuis que j’en prends conscience, j’affine la connaissance de moi-même! Je décèle en moi ce que je répète, ce que j’aime créer, comment j’apprends, ce qui évolue, ce qui progresse, pourquoi je crée, dans quel but…

3. Mais à quoi cela me sert-il de prendre conscience de ces connaissances sur moi-même?

En premier lieu, cela me permet de comprendre ce que j’aime faire, de savoir ce qui m’attire, de prendre consciemment du plaisir dans ces activités, de me remplir quelles que soient les contraintes quotidiennes, et donc à gagner en enthousiasme, en joie, en épanouissement!

A surtout, comme le dit si bien la citation de Simone de Beauvoir, « J’accepte la grande aventure d’être moi. » 

« J’accepte la grande aventure d’être moi. » Simone de Beauvoir

En apprenant à me connaître, je m’accueille comme je suis, avec mes centres d’intérêt, mes préférences, mes envies.

Je m’épanouis en vivant pleinement ma créativité, en me nourrissant des apports créatifs des autres mais sans me comparer, sans ressentir de l’envie.

Oscar Wilde nous dit:  » Soyez vous-même, les autres sont déjà pris ».

Alors, affirmez-vous à travers votre créativité, et surtout n’oubliez pas:

Créez, ressentez et vivez

Prenez soin vous et de votre créativité !

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour être informée des nouveaux articles!

0 comment
0

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus