ATELIER 2

by Anne

Vous êtes maintenant attentif aux papiers qui croisent votre route dans le quotidien: du sachet de thé au ticket de cinéma, en passant par le papier kraft emballant le bouquet qu’on vous a offert… Vous chinez, vous récoltez avec plaisir et intérêt les papiers qui vous interpellent.

Dans ce nouvel atelier, je vous propose de découvrir 5 façons d’explorer tous ces « trésors », en vous reliant à vos sens, en étant à l’écoute de vos ressentis. A partir de cet atelier, vous pouvez créer dans le figuratif ou être simplement ouvert à vos sens, dans une totale présence à soi.

1. Sentir la matière:

Je vous invite à toucher avec attention les papiers que vous saisissez entre vos doigts: les palper, les caresser, les frotter, ressentir s’ils possèdent des textures différentes, du relief, des éléments insérés, des épaisseurs différentes, s’ils sont grossiers, minces, soyeux, lisses, légèrement rugueux, râpeux, poreux, glacés…

Vous pouvez même attirer votre attention sur l’odeur des papiers: certains peuvent avoir une odeur parfumée, d’encres, de renfermé, de vieux livres…

2. Découper:

Pour choisir les morceaux que vous allez découper, vous utiliserez plus le sens de la vue: sens extrême stimulé dans votre quotidien et dans notre société. Je vous conseille de prendre des ciseaux avec des lames assez courtes, un peu comme des ciseaux d’écolier. Ce n’est pas obligé qu’ils aient des bouts ronds, mais avec une lame plus courte, votre découpage sera plus précis.

A vous de faire votre choix: « Tiens, ce papier me plait parce qu’il a une ligne jaune. Cette teinte est intéressante par sa nuance. Ce dégradé est lumineux. Le coté rugueux de ce papier peut contraster avec le côté très lisse et glacé de cet autre papier… » Observez les papiers avec attention en ne choisissant que ceux qui vous plaisent. Faites confiance à votre petite voix intérieure, à votre intuition.

3. Déchirer:

De la même façon, vous allez sélectionner et isoler des morceaux de papiers qui vous attirent, mais cette fois-ci, en déchirant. C’est moins habituel! Dans le quotidien, nous déchirons souvent pour jeter à la poubelle des documents dont nous n’avons plus besoin. Là, vous pouvez choisir de déchirer la petite partie d’une facture, sur laquelle vous voyez des chiffres écrits en gras, des lignes tracées dans une autre couleur… Soyez attentif au sens de déchirage: Y a-il un sens plus aisé pour déchirer? Est-ce que le déchirage est régulier comme une bande, haché? Est-ce que le blanc du papier d’en-dessous apparaît à certains endroits? Est-ce que si je déchire le papier sur l’envers, j’obtiens le même résultat? Déchirer permet d’explorer à l’infini, beaucoup plus que de découper.

4. Tendre l’oreille:

Avons-nous l’habitude de créer en écoutant les bruits autour de nous? Vous pouvez écouter la différence de sons lorsque vous découpez ou lorsque vous déchirez, lorsque vous utilisez un papier de soie, au ton délicat, du papier kraft, au timbre plus grave et lourd, ou du papier journal, très sonore… A ce moment-là, lorsque vous êtes dans l’écoute de l’action de vos gestes, vous êtes complètement relié(e) à vous-même, à votre création; Plus besoin de parler, ni de penser, juste écouter, suivre les sons et créer, présent à vous-même.

5. Agencer, associer, coller:

Vous avez découpé, déchiré. Maintenant, vous avez rassemblé sur votre table de travail des morceaux avec des formes, des textures, des couleurs, des lignes… qui vous plaisaient.

Le véritable travail de création peut commencer. Vous pouvez choisir de créer de manière figurative, représenter quelque chose de bien défini. Vous pouvez aussi choisir de créer de manière abstraite. Sans idée préconçue, vous suivez votre intuition: posez un morceau sur un bord de la feuille, au centre, dans un angle, associez-lui un morceau similaire en forme, en texture, en couleur… ou très différent pour faire un contraste. Vous pouvez travailler par similitudes ou différences, ou encore avec un élément fédérateur, comme une ligne qui se continue… Laissez libre cours à votre force créative dans la présence à soi, sans retenue.

Voici une page de mon carnet, pas comme modèle, mais pour attirer votre attention sur les effets différents entre les papiers découpés et déchirés.

Vous pouvez créer simplement pour vous, pour vous exercer sur des feuilles blanches, du papier recyclé, dans un carnet de croquis ou si vous avez besoin que vos créations « servent », vous pouvez recouvrir la couverture d’un cahier, créer une carte à envoyer, la page d’en-tête du nouveau mois dans votre bullet journal…

Très bonne exploration sans attendre un quelconque résultat, qui pourrait être lié à un jugement de beauté, juste créer et s’amuser, juste libérer votre créativité.

A vous de jouer!

Créer, ressentez, vivez!

0 comment
0

You may also like

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire Plus