COMMENT CREER SANS (SE) JUGER

by Anne

Créer sans (se) juger ou plutôt utiliser ce « jugement » pour progresser et gagner en confiance?

« Un sourire est une clé secrète qui ouvre bien des coeurs. »
Robert Baden-Powell

Que vous osiez enfin vous lancer dans la création ou que vous créiez depuis un certain temps, vous rencontrez certainement, à un moment, cette petite voix, à l’intérieur de vous, qui vous juge, qui porte, sur ce que vous venez de créer, un regard … pas très complaisant. 

  • Ce n’est pas assez beau !
  • Ce n’est pas ce que je voulais représenter !
  • Ce n’est pas aussi bien que ce que j’avais aperçu sur Instagram!
  • Je pers mon temps !
  • Je n’ai pas la bonne technique !
  • Je ne sais même pas dessiner !
  • Je n’ai pas le sens artistique !
  • Il faut être douée pour créer !

Vous êtes d’accord !

Toutes ces phrases ne vous permettent pas d’avancer et de vous faire confiance !

Je souhaitais écrire cet article, pour vous aider, à porter un regard constructif sur vos productions, à vous apporter un sourire! Surtout, si vous êtes comme moi, d’une nature très perfectionniste!

Je souhaitais partager ce que j’utilise pour moi-même et mes jeunes élèves et qui permet de sortir des pensées de jugements, qui sont souvent négatives, de l’examen uniquement sous l’angle « c’est beau ! ce n’est pas beau ! » et ainsi observer la création avec un certain recul et détachement !

  • Tiens, je n’ai pas utilisé de rouge !
  • J’ai utilisé toute une gamme de bleus.
  • J’ai placé mon travail sur la droite de mon espace de travail.
  • J’ai utilisé des formes rondes.
  • J’ai utilisé un papier transparent.

Cette observation peut se faire sur une seule œuvre mais également sur un ensemble de créations. 

Vous pouvez ressortir d’anciennes créations, les mettre au sol, et les observer.

Et le regard, aiguisé et neutre, vous cherchez à identifier les similitudes et les différences.

En identifiant les analogies, vous prendrez conscience de vos constantes créatives : des gammes de couleurs, de formes, d’occupation de l’espace, des papiers ou des matières que vous aimez utiliser…

Ces ressemblances peuvent vous permettre de prendre conscience de votre univers créatif. 

En identifiant les différences de choix créatifs, vous portez un regard plus vaste sur votre créativité et vous ouvrez les yeux sur tout le potentiel créatif qui se trouve en vous ! 

  • Tiens, ce jour-là, je suis sortie de ma feuille ! 
  • Tiens, sur ce travail, j’ai utilisé une matière pour la 1ère fois !
  • Je vois du rouge ! Pourtant j’imaginais que je n’en n’utilisais jamais !

En fait, vous construisez votre confiance !

Cette démarche est extrêmement intéressante et constructive pour soi mais également avec un enfant.  

Tout être humain a besoin d’être reconnu par ce qu’il produit.

Il faut veiller à apporter à l’enfant ce besoin et en même temps veiller à lui rendre la validité intérieure de ce qu’il a créé afin qu’il n’entre pas dans une addiction au regard extérieur.

Ce qui est loin d’être facile !  Le fonctionnement de l’école traditionnelle (les notes ou appréciations) ou l’utilisation des jeux vidéo (gains de points) entrainent un fonctionnement, très fortement basé sur la validation extérieure pour gagner le niveau supérieur, pour progresser. 

En pratiquant régulièrement la démarche « Observer les similitudes et les différences », vous serez dans un processus constructif et non de jugements ! 

Qu’est-ce qui est pareil ?

Je vois du rouge ! L’enfant et l’adulte déplacent les créations pour les associer en fonction du critère identifié, ici la couleur rouge. Les créations qui restent n’ont pas de rouge.

Je vois qu’il y a des fleurs. Les créations rassemblées ont toutes des fleurs. Les autres ne possèdent pas de fleurs.

Je vois que les morceaux collés ne se touchent pas. Les créations rassemblées répondent toutes au critère de la technique de collage.

Ces sélections peuvent porter sur

  • La couleur, 
  • La forme, 
  • La technique adoptée, 
  • La matière employée, 
  • L’outil utilisé, 
  • Le geste effectué, 
  • La disposition sur le support…

Et à chaque fois, il en découle : Qu’est-ce qui est différent ?

Pour les créations qui ne répondent pas au critère sélectionné (couleur, forme, technique, matière, outil utilisé, geste effectué, disposition sur le support, …), il peut y avoir encore des sous-classements…

En affinant de plus en plus son regard, l’enfant comme l’adulte apprend à mieux se connaitre, à prendre conscience de ses préférences, de ses choix récurrents, de son plaisir dans telles ou telles techniques…

Voilà! Ce que vous créez est parfait maintenant et ne demande qu’à être observé de manière constructive pour, surtout, garder intact le plaisir de créer ! 

Créez, ressentez et vivez

Prenez soin de vous, de votre créativité et de celle de votre enfant!

Et je serai très heureuse que vous me racontiez votre petite pause, rien que pour vous ! 

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour être informée des nouveaux articles!

0 comment
0

You may also like

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire Plus